Exposition « Givernisme – Rêveries dans le jardin de Claude Monet » par Jean-François Rauzier

Un nouveau succès pour le musée Blanche Hoschedé-Monet qui a accueilli plus de 350 convives, le 18 mai dernier, pour célébrer la Nuit Européenne des Musées et l’inauguration de l’exposition de l’artiste Jean-François Rauzier intitulée « Givernisme – Rêveries dans le jardin de Claude Monet ». Pour celles et ceux qui n’ont pas pu y participer, cette exposition est présentée jusqu’au 22 septembre 2024.

À la croisée du printemps et de l’été 2022, le photographe Jean-François Rauzier s’est immergé pendant trois mois dans l’univers florissant de Giverny, véritable sanctuaire de l’impressionnisme, des fleurs et du célèbre bassin aux nymphéas. Pour commémorer les 150 ans de l’impressionnisme et son esprit d’invention, le musée de Vernon, désormais rebaptisé Musée Blanche Hoschedé-Monet a le plaisir de convier la Fondation Versailles-Giverny ainsi que l’artiste au terme de sa résidence au sein du programme artistique Munn qui accueille chaque année des artistes internationaux au sein du domaine de Claude Monet à Giverny.

Cette résidence fructueuse a donné naissance à une série inédite et singulière, explorant diverses approches hyperphotographiques de la demeure de Monet et des jardins emblématiques de Giverny.

Créateur du concept de l’hyperphotographie, une technique qui, à la manière cubiste, capture une multitude de perspectives d’un même sujet en une seule image, Jean-François Rauzier est renommé pour ses visions vertigineuses et structurées du patrimoine. Fidèle à sa méthode, telle celle d’un botaniste, il a minutieusement répertorié chaque élément végétal et vivant qui compose le jardin de Claude Monet. Comme des touches de couleurs, il a méticuleusement disposé sur sa toile numérique les motifs de son répertoire « giverniste ». Nourri d’une connaissance approfondie de l’œuvre du maître impressionniste, Jean-François Rauzier s’est littéralement inséré dans l’œuvre de Claude Monet, reprenant en filigrane des tableaux célèbres du maître.

Imaginant des mondes oniriques tour à tour impressionnistes, décoratifs et empreints de l’esthétique japonisante chère à Claude Monet, il offre avec « Givernisme » une vision contemporaine à la fois baroque et enchanteresse de l’impressionnisme et de l’un des sites les plus visités de Normandie.

De ses études de paysages floraux à ses expérimentations chromatiques, Jean-François Rauzier, avec une fécondité artistique remarquable, nous propose un florilège d’œuvres aux accents néo-impressionnistes. Suivant les recherches de Monet, il explore les formes et les couleurs, les démultipliant jusqu’à l’abstraction.

Qui est Jean-François Rauzier ?

Né en 1952, précurseur de l’assemblage numérique, Jean-François RAUZIER invente en 2002 le concept de l’Hyperphotographie, reconnu aujourd’hui dans le monde entier. Il réunit des milliers de clichés pris au téléobjectif pour composer différents univers surréalistes à partir de sites existants, principalement patrimoniaux, nous enchantant avec ses œuvres démesurées. En passant de l’infiniment grand à l’infiniment petit, ses compositions suscitent un enthousiasme manifeste à chaque présentation publique. Ces lieux acquièrent une dimension extraordinaire, teintée de poésie, accueillent de nouveaux personnages et entités inédites, foisonnent de références diverses.

Son travail s’expose en France (Musée Lambinet de Versailles, Musée des années 1930 de Boulogne, Château de Vascœuil, La Gaîté Lyrique, Annecy Paysages…), à travers le monde (New York, Londres, Amsterdam, Barcelone, Istanbul, Rio de Janeiro, Beijing…) et figure au sein de grandes collections d’art contemporain (Collection de l’Hôtel de Ville de Paris, Collection Emerige, Collection Léon Grosse, Collection royale d’Arabie Saoudite…). En 2021-2022, Il présente Utopia, une exposition permanente de la programmation artistique du Pavillon France pour l’Exposition Universelle – Dubaï 2020. Du 02 mai au 31 juillet 2022. Depuis décembre 2022, il investit le nouveau Terminal 1 Paris Charles de Gaulle avec un parcours de 54 séquences luminescentes monumentales du projet la Ballade de Paris.

Informations pratiques

Exposition présentée jusqu’au 22 septembre 2024 au Musée Blanche Hoschedé-Monet.

Les articles associés

Musée Blanche Hoschedé-Monet

Musée Blanche Hoschedé-Monet  

Le musée municipal de Vernon est fondé en 1862 grâce à la donation de la collection…

+

Inscription à la Lettre d'informations du Musée

Pour recevoir les actualités du Musée, veuillez remplir ce formulaire :   

+